Artsvivants.ca – La vie secrète des costumes

La vie secrète des costumes dans les coulisses : le point de vue de l’habilleuse

Après avoir lu cet article, exercez vos dons pour l’écriture. Faites l’activité complémentaire suivante :

Bien assis dans la salle, quand on assiste à une pièce de théâtre, il est plutôt rare qu’on se demande : « Que se passe-t-il dans les coulisses? » Parce que si vous vous posez cette question, ça signifie probablement que la pièce ne parvient pas à retenir votre attention, et c’est bien la dernière chose que les gens qui font du théâtre veulent entendre. Néanmoins, une très intéressante « chorégraphie » se déroule à l’arrière-scène, et les protagonistes ont la tâche cruciale de veiller à ce que le spectacle en cours sur la scène aille rondement et harmonieusement.

L’un des personnages-clés de cette chorégraphie d’arrière-scène est l’habilleuse
Rencontre avec Ann Bourassa


Ann assume les deux rôles suivants à l’arrière-scène au Centre national des Arts (CNA) :

  1. Costumière : elle assume la responsabilité de toute l’activité liée aux costumes une fois que le spectacle est à l’affiche. Cette activité comprend le nettoyage et l’entretien des costumes, la logistique et le dépannage.
  2. Habilleuse : elle circule constamment dans les coulisses entre les loges, la salle d’entretien des costumes, les côtés (cour ou jardin) de la scène et la cabine de changement rapide, pour s’assurer que tous les acteurs revêtent le bon costume pour la bonne scène.

photo:Ann Bourassa,  Costumière et habilleuse au Centre national des Arts.
Ann Bourassa, costumière et habilleuse au Centre national des Arts.
© Centre national des Arts

Voici une journée-type d’Ann Bourassa quand un spectacle est à l’affiche au CNA :

« Le spectacle commence à 19 h 30 au Théâtre du CNA, j’arrive donc à 13 h pour faire du lavage, du repassage, du vaporisage et les réparations requises aux costumes s’il y a lieu. Des boutons tombent, des ourlets se défont, des fermetures-éclair se coincent : je fais les réparations qui s’imposent.

« La tâche suivante consiste à disposer les costumes dans les différentes loges, par ordre d’utilisation pour que les interprètes n’aient pas à se demander quel costume ils devront revêtir pour la prochaine scène. J’en profite aussi pour « préparer la loge », m’assurant qu’elle est bien rangée et accueillante pour l’acteur ou l’actrice qui y prendra place environ une heure avant le début du spectacle.

« Tandis que je vais d’une loge à l’autre, je mets de côté sur le porte-vêtements les costumes qui doivent être placés à un autre endroit. Parfois, un morceau de vêtement sera disposé directement sur la scène, ou devra se trouver dans la cabine de changement rapide. Puisque je n’ai accès à la scène qu’à compter de 18 h, ces costumes ne pourront être placés qu’après. (On appelle “ préparation du plateau “ l’opération qui consiste à placer les éléments de costumes et les accessoires requis sur la scène ou dans les coulisses avant l’arrivée des spectateurs.)

« Je prends ensuite ma pause pour le souper avant l’arrivée des acteurs, parce que je serai très occupée à partir de ce moment-là. Quand ils arrivent, je vais de loge en loge pour prêter main forte aux acteurs au besoin. Bien entendu, les spectacles en costumes d’époque sont ceux qui me tiennent le plus occupée, mais ce sont aussi ceux que je préfère. Le temps file quand on doit lacer des corsets, boutonner des chaussures, aider à enfiler plusieurs couches de jupons ou des crinolines. Il arrive aussi que les acteurs doivent passer à l’atelier du perruquier au même moment, aussi est-ce une période particulièrement occupée.

« Avant le début de la pièce, j’indique aux acteurs où je me trouverai exactement pendant le spectacle, afin qu’ils puissent me trouver facilement s’ils ont besoin de moi. Je peux me trouver sur un côté de la scène – cour ou jardin, selon les besoins. Dans beaucoup de spectacles, je me déplace constamment : je peux me trouver côté jardin pour un changement de costume, côté cour pour le suivant, puis dans la cabine de changement rapide avant de retourner à la garde-robe. Je suis constamment à l’affût de mon prochain signal et, bien que je n’entende pas toutes les répliques du spectacle, je me sens vraiment partie prenante de ce qui se déroule sur la scène.

« Les changements rapides sont particulièrement intéressants. Notre cabine de changement rapide se compose de trois panneaux articulés repliables à plat. En position ouverte, une petite tablette escamotable surmontée d’un miroir tombe en place. On peut y laisser un peu de maquillage ou un peigne à la portée de la main de l’acteur ou de l’actrice. Un tube de rouge à lèvres est toujours disponible; chaque seconde est cruciale. Un changement complet incluant perruque, costume et un éventuel accessoire peut être effectué en une vingtaine de secondes; mais l’opération doit être chorégraphiée avec le plus grand soin. La personne responsable des perruques est sur place, et même un technicien du son si l’acteur ou l’actrice porte un microphone. Tout le monde, y compris l’interprète, doit savoir exactement quoi faire et à quel moment. J’ai déjà effectué des changements simples de costumes plus rapidement encore. En général, je jette le costume à enlever dans un panier placé à l’entrée de la cabine, et j’ai préalablement disposé le nouveau costume de telle façon que l’acteur ou l’actrice n’a plus qu’à s’y glisser. Nous faisons des répétitions de changements rapides. Le travail d’équipe et la coopération sont indispensables pour que le tout se déroule harmonieusement.

« Après le spectacle, je ramasse les costumes qui ont besoin d’être nettoyés et je m’assure que les autres sont bien suspendus sur leurs cintres. Cela fait, je peux finalement rentrer chez moi. Ce sont de longues journées, mais si le spectacle me tient occupée, avec beaucoup de signaux et de superbes costumes, je ne vois pas le temps passer. »


Voici quelques-uns des aspects de son travail qu’Ann apprécie le plus :

« Les acteurs qui vous considèrent comme un membre de l’équipe à part entière; les vieux amis que l’on retrouve; les difficultés à surmonter; les costumes réellement ravissants; les costumes historiques avec corsets. J’aime tout spécialement les spectacles qui me tiennent constamment occupée – j’y prends vraiment plaisir quand les signaux s’enchaînent sans interruption. Je me sens plus fatiguée après un spectacle où je n’avais pas grand-chose à faire qu’à l’issue d’un autre qui m’a gardée alerte du début à la fin. Mes autres collaborateurs très proches sont l’accessoiriste et le régisseur général ou la régisseuse générale – lequel ou laquelle est lié(e) de près aux costumes dans la mesure où il lui appartient de communiquer les notes et d’assurer la circulation de l’information.

« Je représente la troisième génération qui œuvre dans le show business dans ma famille! »