Défis de l’accessoiriste | Des espaces imaginés


Défis de l’accessoiriste

Qu’est-ce qu’un accessoire? C’est un article utilisé ou transporté par un acteur dans le cadre d’un spectacle. Ce peut être un objet aussi banal qu’un crayon ou aussi complexe et dangereux qu’une grenade explosive. Les textes mêmes des pièces de théâtre exigent souvent l’emploi d’objets qui explosent ou se brisent sur scène, ou encore qui se consument ou se métamorphosent. Encore faut-il trouver un moyen de produire ces effets de façon sécuritaire, à répétition, de manière invariable et dans les limites du budget établi.

Cette série d’activités connexes invite les utilisateurs à faire connaissance avec Victor Elliot, chef accessoiriste au Centre national des Arts, et avec la façon très créative dont il a abordé trois pièces présentant des exigences distinctes et bien précises en matière d’accessoires.

L’objectif principal de cette série d’activités est d’amener les élèves à réfléchir de façon créative afin de résoudre des problèmes spécifiques. Les accessoires constituent un champ d’activité dans lequel des personnes aux intérêts et aux habiletés variés peuvent apporter leur contribution dans plusieurs domaines : arts, physique, chimie, menuiserie, conception.

Chaque « Défi de l’accessoiriste » est divisé en trois parties :

  1. Contexte : La situation fournit un résumé de l’action et de l’usage qui doit être fait de l’accessoire ou de l’effet que celui-ci doit produire dans ce contexte.
  2. Le défi met en relief les caractéristiques requises de l’accessoire.
  3. La solution montre, sur vidéo, de quelle façon chaque effet a été produit et comment cela fonctionne en direct. 

Les deux premières parties doivent être abordées comme une activité de groupe, ouverte aux débats* et au remue-méninges.

  1. La situation doit amener chaque élève à lire et à comprendre la situation dramatique.
  2. Le défi doit dégager clairement ce qui doit apparaître sur scène et quelles sont les exigences à respecter en termes de sécurité, de durabilité, de fiabilité, d’esthétique et de coût.
  3. La solution (à ne pas regarder avant le débat en classe!) révèle la solution qu’a trouvée Victor et son équipe, bien que d’autres solutions soient aussi possibles – les élèves auront sûrement d’excellentes idées à faire valoir.

*L’aspect « débat » de cette activité devrait donner lieu à des échanges amusants dans une atmosphère détendue. Toutefois, si les élèves expriment une certaine frustration face aux difficultés du défi proposé, ils peuvent aussi en retirer une leçon. Les accessoiristes qui ont relevé ces défis ne sont parvenus à trouver des solutions satisfaisantes qu’après avoir tracé de nombreux diagrammes et exploré bien des pistes. Quand les élèves découvriront ces solutions, ils seront certainement intéressés et inspirés par ce qu’il est possible d’accomplir grâce à la réflexion, la planification, et l’emploi judicieux de quelques substances et objets simples mais efficaces.