Écoute guidée no 1 : Song Without Words

Pour cette écoute guidée, vous aurez besoin des éléments suivants :

Un exemplaire des documents pédagogiques ci-dessous :
Support image : Carte postale écrite par le compositeur et envoyée du Château de Pompairain
Support audio : Extraits I et II de l'œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather
Support texte : Mather : Au Château de Pompairain

I. Premières impressions

  • Présentez le support image de la carte postale écrite par le compositeur Bruce Mather. Portez attention aux renseignements qui caractérisent l'œuvre. Que savons-nous de cette œuvre? (il s'agit d'une commande, le compositeur résidait en France pour l'année, le titre précise le lieu où l'œuvre fut composée, l'interprète est la chanteuse Phyllis Mailing).
  • Écoutez l'extrait I de l'œuvre Au Château de Pompairain.
  • Amorcez une discussion en classe :
    • Qu'est-ce que vous avez entendu? (une voix, des instruments – un amalgame d'instruments intéressants – voyez combien d'instruments les élèves peuvent identifier).
    • Quelle atmosphère la musique installe-t-elle?
  • Lisez le support texte Mather : Au Château de Pompairain, qui donne les renseignements sur les instruments entendus dans l'extrait.

II. Description

  • Écoutez l'extrait I de nouveau, cette fois en vous intéressant à la voix. Pouvez-vous décrire la mélodie (chromatique, sauts, flottements) ? Comment la mélodie est-elle en relation avec les instruments?
  • Faites remarquer que la mélodie est entièrement chantée sur la voyelle « a ». D'après vous, est-ce qu'il est facile ou difficile de chanter ainsi sans mots? Pourquoi? Y a-t-il un avantage à chanter avec des mots?

III. Expérimentation

  • Prenez une chanson connue et essayez de la chanter sans les paroles. Chantez-la ensuite avec les paroles. Quelle différence y a-t-il entre les deux interprétations?
  • Échangez avec les élèves :
    • La plupart des chanteurs qui ont reçu une formation savent chanter sans paroles. À vrai dire, durant la grande période du bel canto, les chansons sans paroles (appelées vocalises) servaient d'exercices en vue de développer des compétences vocales précises. Cela dit, il n'est pas facile de vocaliser! Les consonnes et les voyelles changeantes fournissent au chanteur la matière qui lui permet de moduler les accents, de faire des contrastes, de faire des attaques et des sorties bien nettes. Sans ces ancrages que sont les mots, les contrastes et les nuances doivent être amenés uniquement par le contrôle absolu de la respiration et le savoir-faire. De toute évidence, le compositeur Bruce Mather a posé un véritable défi à Mme Mailing !

IV. Comparaisons

  • Écoutez l'extrait II. Quelle est la principale différence entre cet extrait et l'extrait précédent? (Dans l'extrait II, l'interprète chante un passage exposé sur un accompagnement minimal. Sous la mélodie, les cordes fournissent un doux bourdon).

V. Stratégie du compositeur

  • Posez la question : Comment pouvons-nous décrire la stratégie utilisée par le compositeur pour la voix de l'interprète (absence de paroles) ? Ajoutez cette stratégie à votre tableau des stratégies de composition pour la voix humaine.

Le compositeur Bruce Mather a écrit cette carte postale après avoir passé une année en France. Il parle de sa nouvelle œuvre composée pour l’Orchestre du Centre national des Arts, Au Château de Pompairain.

Carte postale écrite par le compositeur et envoyée du Château de Pompairain
Le compositeur Bruce Mather a écrit cette carte postale après avoir passé une année en France. Il parle de sa nouvelle œuvre composée pour l'Orchestre du Centre national des Arts, Au Château de Pompairain.

Extrait I de l’œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather (0:01:17)

Extrait I de l’œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather - Jouer maintenant

Ce fichier audio dépasse les 6 MoTélécharger (1.84Mo)

Cet extrait d’Au Château de Pompairain de Bruce Mather regorge de contrastes. La mezzo-soprano Phyllis Mailing exécute un passage ample et animé sans aucun texte. L’accompagnement orchestral chatoie aux sons des gongs, des cloches tubulaires et des cymbales. 

Extrait II de l’œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather (0:00:29)

Extrait II de l’œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather - Jouer maintenant

Ce fichier audio dépasse les 6 MoTélécharger (0.69Mo)

Dans cet extrait d’Au Château de Pompairain de Bruce Mather, la chanteuse exécute un passage aérien sur un accompagnement minimal. Les cordes assurent un appui discret et bourdonnant.

Mather, Au Château de Pompairain
Bruce Mather (1939) a commencé à composer très jeune et dès l'âge de 10 ans, il remporta un prix de la CAPAC pour une composition pour piano. Il a étudié la composition avec Godfrey Ridout et Oskar Morawetz au Canada, puis au Conservatoire de Paris avec Darius Milhaud et Olivier Messiaen.

Bruce Mather a écrit Au Château de Pompairain alors qu'il était en sabbatique en France. Le processus d'écriture de cette œuvre de commande fut long – cinq mois au total et sept tentatives. Écrite pour la mezzo-soprano Phyllis Mailing, la partition vocale n'a pas de texte et est chantée sur des « a ». Avec son timbre riche, l'orchestration mise sur les percussions comme le marimba, les cloches tubulaires, les gongs et les cymbales pour créer une véritable tapisserie sonore. Le fréquent dialogue entre la harpe et la voix crée un magnifique effet.

Crédits et droit d'auteur

  • Support image : Carte postale écrite par le compositeur et envoyée du Château de Pompairain
    Bruce Mather
  • Support audio : Extrait I de l'œuvre Au Château de Pompairain, de Bruce Mather
    1975, Bruce Mather
  • Support audio : Extrait II de l'œuvre Au Château de Pompairain de Bruce Mather
    1975, Bruce Mather
Musée virtuel du Canada

Pour accéder à l’ensemble des ressources pédagogiques numériques et des plans de leçons, veuillez consulter le Centre d'apprentissage en ligne du Musée virtuel du Canada.