Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Dance 101

Pourquoi danser

La danse et danser : tout naturellement

par Michael Crabb

Les gens dansaient sans doute avant même d'avoir un mot pour désigner la danse. Le mouvement rythmique du corps est instinctif. Il nous joint, consciemment ou non, aux rythmes de la nature. Il jaillit d'un besoin humain pour l'expression personnelle et le contact social. et danser fait du bien.

Les gens dansent pour toutes sortes de raisons : le deuil, la célébration, la convalescence, la reconnaissance, la préservation d'héritage culturel et de légendes précieuses, l'étalage de prouesse physique, l'affirmation de l'individualité, la provocation et le divertissement.

Presque tout le monde peut danser, peu importe l'âge ou l'habileté. Il s'agit peut-être du tango argentin, de la quadrille américaine, de la valse viennoise, d'un riff improvisé dans une discothèque ou d'une petite danse à un mariage. Peu importe le style ou la situation, la danse est réjouissante et présente un bon moyen de rencontrer les gens.

Dans le même ordre, mais un peu différente, la danse théâtrale est une forme d'art et un divertissement. Des interprètes formés se présentent devant un public et visent à susciter une réaction des spectateurs. La danse devient un autre mode de communication. Le message peut exprimer quelque chose de précis, comme une histoire. La danse peut aussi évoquer une idée, ou encore, créer un effet abstrait, comme la musique le fait souvent.

D'habitude, la danse théâtrale ne tient pas un discours narratif. Le corps en mouvement transmet des émotions ou des idées ineffables. Tentez d'expliquer l'effet magnétique du butoh japonais, avec ses gestes méticuleux, ou du break dance, avec ses sauts et ses tours rapides, mordants.

La danse compte parmi de nombreuses formes populaires de divertissement, des spectacles sur glace et des vidéoclips jusqu'aux comédies musicales de Broadway et les cirques. Elle se tient aussi dans des concerts, avec des solos, des duos et des pièces de groupe, et elle est souvent accompagnée de musique en direct.

Les styles de spectacle sont divers et ils évoluent. Ils reflètent ou mettent au défi les traditions sociales, culturelles et même religieuses de leurs cultures souches.

D'une part, par exemple, le ballet classique est une forme dansée dans de nombreuses parties du monde. Elle remonte toutefois à l'Europe, et provient des divertissements de la cour en Italie au 15 e siècle. La vie à la cour épouse la formalité et les mours raffinées. Bien que la forme ait changé au fil des ans, le ballet classique évoque encore ces valeurs aujourd'hui.

D'autre part, les diverses formes de danse de l'Asie du Sud présentées dans un cadre théâtral sont issues d'anciennes danses sacrées. Les rythmes caractéristiques du bharata natyam ou du kathak sont dérivés de traditions musicales. Le mouvement ancré dans le sol qui en résulte se distingue facilement de la légèreté du corps du ballet classique.

Mais encore, le ballet classique dansé sur une musique jazz produit un style différent. Le déhanchement crée une nouvelle esthétique qui ne s'identifie pas spontanément au ballet classique. Nous employons des noms choisis de façon arbitraire pour les danses. Ils sont conçus pour faciliter l'analyse de ce qui est, en essence, une expérience humaine partagée : l'impulsion de bouger.

Grâce à la danse, nous apprenons à mieux comprendre notre humanité commune en appréciant et en explorant les différentes inflexions de cette impulsion.