Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Comment naît la danse

Du studio à la scène

Le processus de création

Dans les premiers pas de la création, un chorégraphe s'engage souvent dans une variété de pistes de recherche et de développement. Il examine son idée de départ depuis différentes perspectives.

Quelques chorégraphes commencent à travailler en studio dès le début, en explorant des mouvements. Paul-André Fortier a généré le vocabulaire de Lumière (2004) à partir d'expérimentations et d'improvisations avec les interprètes.

D'autres chorégraphes préfèrent étudier des thèmes et des idées avant d'entrer en studio. Ils peuvent lire, écrire, voyager, et consulter le travail d'artistes ouvrant dans différentes disciplines. Pour la création de Severe Clear (2000), Christopher House a voyagé au territoire du Yukon dans le nord du Canada pour cueillir des images et des références.

Les chorégraphes consultent parfois des experts ou des spécialistes pour apprendre sur un sujet particulier. Ginette Laurin a collaboré avec un astrophysicien pour mettre au point les concepts et les formats dont elle s'est servie pour construire la chorégraphie Passare, or Another Shape for Infinity (2004).

Lorsque les idées sont claires, les répétitions commencent sérieusement. Le chorégraphe construit des enchaînements avec les interprètes, ou seul, s'il crée un solo. Certains chorégraphes choisissent de fixer les mouvements qu'ils désirent avec précision. D'autres s'inspirent de la créativité des interprètes pour mettre au point la chorégraphie, parfois par le biais de l'improvisation.

Pour l'interprète, tel que Jennifer Fournier, il y a une grande distinction entre le processus de création et le spectacle. L'initiation et l'interruption d'un mouvement, l'expérimentation avec le geste, la répétition exhaustive, le retour sur différentes sections et différents enchaînements de la chorégraphie peuvent être excitants, mais épuisants. Les interprètes se servent de la période de répétition pour peaufiner leur interprétation, pratiquer leur exécution technique de la chorégraphie et maîtriser leur expressivité.

Le chorégraphe ne construit pas nécessairement une pièce linéairement, du début à la fin. Souvent, les enchaînements et les motifs se travaillent aléatoirement. Par après, ils sont conjugués et retravaillés pour créer un tout, avec la musique, les décors, les costumes et les éclairages.

 

»» Le lieu de diffusion