Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Comment naît la danse

Le solo et l’ensemble

Le nombre d’interprètes est variable. Il y en a un dans une pièce solo, deux dans un duo, trois dans un trio, et ainsi de suite.

La pièce d’ensemble est interprétée par un ou plusieurs solistes et un chœur ou corps de ballet (en termes musicaux, cela ressemble à un concerto) ou, dans un contexte différent, par un ensemble d’interprètes (comme une symphonie). Les ballets classiques du 19e siècle sont créés pour des solistes et de grands corps de ballet alors que les pièces de danse moderne tendent à être créées pour de plus petits ensembles.

Voici le début de la dernière partie du Pas de Quatre, basé sur un spectacle gala interprété par les quatre plus grandes danseuses de l'époque romantique : chaque soliste entre seule et ensuite, elles exécutent une danse ensemble.

 

Voici un extrait du milieu de la dernière partie du Pas de Quatre. Encore, chaque soliste danse seule avant de danser toutes ensembles.

 

Voici la coda du Pas de Quatre. À la fin du ballet, les danseuses sont posées tel que dans la lithographie connue, avec Taglioni au centre, entourée de Grahn, Cerrito et Grisi.

 

Travailler avec plus d’un interprète permet au chorégraphe d’augmenter ses ressources créatrices. Étudions deux concepts :

1. Espace

Avec plus d’un interprète, le chorégraphe peut créer des variations dans les effets spatiaux.

A) Identique

Les interprètes font des gestes et suivent des parcours identiques afin de souligner un propos.

 

B) Miroir

Les interprètes font des gestes et suivent des parcours comme s’ils étaient d’un côté et de l’autre d’un miroir pour produire un équilibre visuel ou un effet dramatique.

 

En ballet classique, le corps de ballet est souvent organisé dans un demi-cercle dont un côté est la réflexion de l’autre. Il est derrière les solistes pour les cadrer et diriger l’attention du public.

 

C) À multiples points d’intérêts

Le chorégraphe monte différents mouvements simultanés pour créer un contraste, et faire glisser un point d’intérêt en plusieurs points çà et là sur la scène. Le travail de Merce Cunningham, connu pour ses multiples points d’intérêts, met à contribution l’esprit critique du spectateur qui doit choisir où il veut regarder.

 

2. Temps

La présence de plus d’un interprète permet une variation dans les effets temporels.

A) Unisson



Les interprètes dansent à l’unisson, c’est-à-dire tous en même temps.

 

B) Canon

Un canon se produit lorsque les interprètes dansent le même enchaînement, un après l’autre. L’enchaînement peut être présenté de plusieurs façons, tout comme le canon en musique (par exemple, synchronisé, simultané, augmenté, diminué).

 
 

 
Crédit du vidéoclip:
Echo's Object
Toronto Dance Theatre, chorégraphe : Christopher House
Année : 2005
Interprètes : Luke Garwood, Louis Laberge-Côté, Sean Ling, Neil Sochasky et Matthew Waldie
Production et réalisation : Christopher House et le Toronto Dance Theatre; Musique : Phil Strong
Décoration scénique : Cheryl Lalonde; Costumes : Jeremy Laing; Éclairages : Steve Lucas; Cadrage : Don MacMillan

 

C) Contrepoint

Les interprètes dansent des enchaînements dont les thèmes sont différents pour créer un contrepoint.

 

 
Crédit du vidéoclip:
Sly Verb
Toronto Dance Theatre, chorégraphe : Christopher House
Année : 2003; Interprètes : Johanna Bergfelt, Valerie Calam, Kristy Kennedy, Brenda Little, Robin McPhail et Jessica Runge; Production et réalisation : Christopher House et le Toronto Dance Theatre
Musique : Phil Strong; Décoration scénique : Scott Eunson; Costumes : Jeremy Laing; Éclairages : Steve Lucas; Cadrage : Don MacMillan