Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Rendez-vous artistiques

Biographie

Danny Grossman

chorégraphie engagée / Danny Grossman Dance Company

(1942- )

La longévité créative de Danny Grossman n'a d'égal que sa détermination à créer des œuvres chorégraphiques politiquement engagées et véhiculant un message social. Né à San Francisco, Danny Grossman est entré à la Paul Taylor Dance Company en 1963. Dix ans plus tard, il s'est installé à Toronto, où il a enseigné à l'Université York et s'est produit comme artiste invité avec le Toronto Dance Theatre.

Higher (1975), l'une de ses premières chorégraphies, a été accueillie avec enthousiasme par la critique. Dans un décor dépouillé où les seuls accessoires sont une échelle et deux chaises empilées, deux interprètes dansent sur la musique de Ray Charles. La même année, le chorégraphe a fondé la Danny Grossman Dance Company avec laquelle il est parti en tournée à la fin des années 1970. Ses œuvres ont souvent été présentées dans le réseau des écoles publiques de l'Ontario.

Danny Grossman est fermement convaincu que l'art est utile en tant que moteur de la justice sociale et cette idée constitue le fil conducteur de son œuvre. Dans Endangered Species (1981), il exprime sa haine de la guerre, tandis qu'il s'attaque aux stéréotypes hommes-femmes dans Nobody's Business (1981). Rat Race (1993) explore l'aliénation et les luttes de pouvoir d'une société qui a perdu ses repères et sa dignité. Age of Darkness (2003) met en scène les hantises de notre époque, depuis les armes de destruction massive jusqu'à l'écart croissant entre les riches et les pauvres.

Le chorégraphe a créé des œuvres inédites ou repris ses pièces antérieures pour une large variété de compagnies, y compris le Ballet de l'Opéra de Paris, le Ballet national du Canada et le Canadian Children's Dance Theatre. Il travaille également à la préservation et à la reconstitution des anciennes chorégraphies marquantes, de façon à éduquer le public et assurer la sauvegarde du patrimoine de la danse contemporaine. Danny Grossman, qui a reçu de nombreuses distinctions, s'est vu décerné le Prix William Kilbourn pour l'ensemble de son œuvre dans le cadre des Toronto Arts Awards en 1998.

Sites Web :

Danny Grossman Dance Company

Pour en savoir plus :

Roseman, Janet Lynn, Dance Masters: Interviews with Legends of Dance, New-York, Routledge, 2001.