Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Rendez-vous artistiques

Biographie

Jeanne Renaud

Automatistes / Le Groupe de la Place Royale / Les Grands Ballets Canadiens

(1928- )

Jeanne Renaud est une pionnière de la danse moderne à Montréal. Elle a aussi mené une carrière des plus éclectiques dans les arts au Canada. Dans les années 1940, ses sœurs Louise et Thérèse et elle-même ont été associées aux Automatistes, un groupe d'artistes de Montréal issus de différentes disciplines. Rejetant l'esthétique établie et le conformisme social, les Automatistes s'en remettaient à la spontanéité du geste et à la force de l'inconscient pour alimenter leur démarche créatrice. En 1946 et en 1948, Mme Renaud a organisé des concerts de danse avec son amie et camarade automatiste Françoise Sullivan, danseuse comme elle.

Dans les années 1940, Mme Renaud a étudié la danse moderne à New York avant de déménager à Paris, où elle a vécu pendant la majeure partie des années 1950. Quand elle est rentrée à Montréal, vers la fin des années 1950, elle a pris sa place au rang des chorégraphes de danse moderne et défenseurs des arts les plus influents de la ville.

En 1966, elle a mis sur pied Le Groupe de la Place Royale (rebaptisé depuis Le Groupe Lab de danse), la première compagnie de danse moderne au Canada à recevoir une subvention du Conseil des Arts du Canada. Elle en a assuré la direction artistique jusqu'en 1972, commandant des musiques et scénographies originales pour chacune de ses chorégraphies. Après avoir quitté Le Groupe, elle a ouvert la Galerie III, un espace consacré aux arts visuels où elle a aussi présenté de la danse, du théâtre et de la musique d'avant-garde.

Comme administratrice des arts, elle a influé sur les politiques culturelles du Conseil des Arts du Canada et du ministère des Affaires culturelles du Québec. Elle a aussi assuré, avec Linda Stearns, la codirection artistique des Grands Ballets Canadiens (rebaptisés depuis Les Grands Ballets Canadiens de Montréal).

En reconnaissance de son apport remarquable à la vie culturelle du Québec, Jeanne Renaud a reçu le Prix Denise-Pelletier en 1989. Elle a également reçu un Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène en 1995.

Pour en savoir plus :

Smart, Patricia, Les Femmes du Refus Global, Montréal, Boréal, 1998.

Ellenwood, Ray, Egregore: The Montréal Automatist Movement, Toronto, Exile Editions, 1992.

Davida, Dena, « Jeanne Renaud: The Seminal Experimentalist », This Passion: for the love of dance, publication dirigée par Carol Anderson, Toronto, Dance Collection Danse Press/es, 1998, p. 31-41.

Renaud, Jeanne, « Les ruptures essentielles / Essential Breakaways » Estivale 2000: Canadian Dancing Bodies Then and Now / Les corps dansants d'hier à aujourd'hui au Canada, publication dirigée par Iro Valaskakis Tembeck, Toronto, Dance Collection Danse, 2002, p. 27-32.