Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Rendez-vous artistiques

Biographie

Alvin Ailey

chorégraphie / Alvin Ailey American Dance Theater / Revelations

(1931-1989)

Alvin Ailey a dansé avec la compagnie de Lester Horton à Los Angeles de 1950 à 1953. Après le décès de Horton, il a pris la relève à la direction artistique du collectif pendant un an, avant de déménager à New York, où il est apparu, en 1954, dans la comédie musicale de Broadway House of Flowers et dans le film Carmen Jones.

En 1958, Ailey a formé sa propre compagnie, l'Alvin Ailey American Dance Theater. La compagnie a longtemps regroupé des danseurs aux origines ethniques et culturelles extrêmement variées. Sa pièce Revelations (1960), réglée sur des spirituals et des gospels afro-américains, est devenue l'œuvre emblématique de la compagnie. Parmi ses autres créations majeures, il faut au moins citer Cry (1971), qu'Ailey a chorégraphiée en guise de présent d'anniversaire pour sa mère, et Pas de Duke (1976), une œuvre qui lui a été inspirée par sa muse Judith Jamison et par l'étoile du ballet Mikhaïl Barychnikov.

En 1962, la compagnie d'Ailey est devenue la première troupe de danse dirigée par des Afro-américains à obtenir une subvention du gouvernement fédéral des États-Unis pour tourner sur la scène internationale, dans le cadre du programme d'échanges internationaux du pays. L'œuvre d'Ailey figure toujours au répertoire de plusieurs compagnies de danse moderne et de ballet européennes et nord-américaines.

Sites Web :

Alvin Ailey American Dance Theater (anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Seguin, Éliane, Histoire de la danse jazz, St-Quentin-Yvelines (France), Chiron, 2003.

Ailey, Alvin et A. Peter Bailey, Revelations: The Autobiography of Alvin Ailey, Secaucus (NJ), Carol Publishing Group, 1995.

Alvin Ailey American Dance Theater, Ailey Spirit: The Journey of an American Dance Company, New York, Harry N. Abrams, 2004.