Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Rendez-vous artistiques

Biographie

Vaslav Nijinsky

Ballets Russes / chorégraphie révolutionnaire

(1889-1950)

Vaslav Nijinsky est un des interprètes masculins les plus talentueux du début du 20e siècle, et un des chorégraphes les plus révolutionnaires de la période. Il est reconnu pour ses sauts fluides et sa capacité d'exécuter plus de 12 rotations dans un tour. Il est aussi acclamé pour sa musicalité et son talent dramatique. Premier danseur des Ballets Russes de Serge Diaghilev, Nijinsky crée des rôles dans de nombreux ballets, y compris les œuvres de Michel Fokine de 1911, Le Spectre de la rose et Petrouchka.

La première chorégraphie de Nijinsky, L'Après-midi d'un faune (1912) est inspirée d'un poème de Stéphane Mallarmé et montée sur une composition de Claude Debussy. Le ballet présente un faune qui court des nymphes qui vont se baigner. Le théâtre éclate en émeute lorsque Nijinsky, dans le rôle du faune, simule un orgasme en projetant son bassin sur un foulard laissé sur scène par une des nymphes.

L'année suivante, les Ballets Russes montent Le Sacre du printemps (1913) de Nijinsky. À la première, quelques membres du public sont ahuris par les mesures irrégulières et la dissonance insistante de la composition complexe d'Igor Stravinski. Les spectateurs sont aussi vexés par la violente et percutante histoire d'une ancienne tribu russe qui sacrifie une jeune vierge pour amener un printemps prospère. La chorégraphie inédite de Nijinski met en vedette des interprètes qui prennent des positions avec les pieds tournés en dedans. Le spectacle est interrompu plusieurs fois par des cris et des pugilats dans le public.

Quoique Nijinsky ait été l'amant de Diaghilev, il se marie en 1913 et à la suite de cela, il quitte les Ballets Russes. En 1917, Nijinsky commence à présenter des symptômes de schizophrénie. Il passe la grande partie du reste de sa vie dans des sanatoriums.

Sites Web :

New York Public Library

Pour en savoir plus :

NIJINSKY, Romola de Pulszky. Last Years of Nijinsky, New York, Simon and Schuster, 1952. NIJINSKY, Vaslav. The Diary of Vaslav Nijinsky, traduit par Kyril Fitz-Lyon, sous la direction de Joan Acocella, New York, Farrar, Straus and Giroux, 1999.