Ce site sera beaucoup plus agréable à explorer avec un navigateur qui correspond aux standards du Web, mais il est accessible à tout navigateur ou autre logiciel de navigation sur Internet.

Rendez-vous artistiques

Biographie

Rachel Browne

Royal Winnipeg Ballet / Winnipeg’s Contemporary Dancers / féminisme

(1934-2012)

Rachel Browne, née Ray Minkoff, est la fondatrice des Winnipeg's Contemporary Dancers, la compagnie de danse moderne la plus ancienne du Canada encore en activité. Née en Pennsylvanie, elle a suivi les cours de Benjamin Harkarvy à New-York et est venue au Canada sur son invitation en 1957, alors qu'il était directeur artistique du Royal Winnipeg Ballet. Elle a dansé dans les productions de la compagnie jusqu'en 1961.

En 1964, Mme Browne a commencé à chorégraphier ses propres pièces et a décidé de mettre sur pied une compagnie qui s'est fait connaître sous le nom de Winnipeg's Contemporary Dancers. En 1983, elle a quitté la compagnie pour travailler comme chorégraphe indépendante, mais en 2002 elle faisait de nouveau partie du conseil d'administration des Winnipeg's Contemporary Dancers.

Mme Browne donne beaucoup d'elle-même aux autres et elle a encouragé les femmes, plus particulièrement, à se lancer dans la chorégraphie. Souvent, son œuvre comprend des assertions féministes qui célèbrent le pouvoir des femmes. Dans la pièce The Woman I Am, présentée en 1975, par exemple, une poésie de Dorothy Livesay et de Miriam Mandel était récitée sur scène au cours de la représentation. La pièce The Other, présentée en 1978, renferme aussi une poésie féministe et Edgelit, créée en 1995, met en scène des danseuses de différents âges, y compris des danseuses âgées.

En 2004, Rachel Browne a créé Songs that Dance pour célébrer le 40e anniversaire de la compagnie Winnipeg's Contemporary Dancers. Lauréate de nombreux prix, elle a été nommée membre de l'Ordre du Canada en 1997.

Sites Web :

School of Contemporary Dancers (anglais seulement)

Pour en savoir plus :

Anderson, Carol, Rachel Browne: Dancing Toward the Light, Winnipeg, J. Gordon Shillingford, 1999.